Les Micro-stations d’épuration biologiques ont le grand avantage de réaliser la totalité des étapes du pré-traitement et du traitement au sein d’un seul et unique dispositif étanche.

Phase 1 : Pré-traitement, la Décantation primaire et le traitement anaérobie

Cette phase assure le stockage, la dégradation anaérobie et la décantation des matières en suspension, la rétention des éléments flottants, l’homogénéisation des polluants (chimiques et organiques), l’hydrolyse des graisses et la production d’ammonium. Elle se situe dans un premier bassin ou compartiment.

Phase 2 : Traitement, la Bioréaction

L’apport abondant d’air permet de dissoudre continuellement l’oxygène nécessaire aux bactéries aérobies, naturellement présentes dans les eaux usées, qui consommeront les matières polluantes. Les mécanismes de dégradation de la matière organique par voie aérobie sont les plus rapides. Sous l’action des bactéries, les matières organiques contenues dans l’eau se transforment en dioxyde de carbone – CO2.

A noter qu’une période d’anoxie (manque d’oxygène) dans le milieu réactionnel (en présence des boues) est nécessaire afin de dénitrifier le milieu.

Phase 3 : Clarification, la décantation secondaire

Avant que l’eau épurée soit rejetée dans le milieu naturel, elle subie une dernière décantation (la clarification) afin de la séparer des boues résiduelles en excès résultant des matières organiques dégradées.
Ces deux dernières phases peuvent être réalisées à l’intérieur de deux cuves ou compartiments bien distincts ou réunies dans un seul avec une temporisation horaire.

 

microstation-1

 

microstation-2